cap sur la Route du rhum Destination Guadeloupe

La Région Guadeloupe dans la course

Partenaire titre de la 10ème édition de la Route du Rhum, le conseil régional de Guadeloupe met en œuvre depuis 2008, une stratégie visant permettre à la destination de capitaliser sur un de ses atouts majeurs : la qualité, la diversité et la beauté de ses plans d’eau. Dans le même temps, la collectivité s’emploie à réconcilier la population avec la mer et à développer sur place, les métiers du nautisme et ce secteur d’activité en général.

La Région Guadeloupe hisse les voiles pour faire de cette 10e édition de la Route du Rhum un véritable évènement sportif, festif et populaire, au service du développement économique du territoire. Depuis plusieurs mois, un plan d’actions coordonné par la collectivité a été mis en œuvre  pour faire de ce cru 2014 un véritable succès. L’ensemble des acteurs majeurs a ainsi été rassemblé autour de thématiques liées au sport, au nautisme,  au développement économique,  au tourisme, à l’innovation, à l’éducation et à la culture, au sein d’un comité de pilotage installé en début d’année. Fort de son partenariat majeur sur cette édition, la collectivité régionale s’est donc employée à fédérer l’ensemble des acteurs économiques, culturels et associatifs de l’île derrière l’identité  «Route du Rhum - Destination  Guadeloupe », autour deux objectifs : permettre au territoire de tirer le meilleur profit de cette exposition médiatique de portée mondiale et garantir à l’évènement le succès populaire attendu. Durant ces derniers mois, de nombreux appels à projets ont été lancés afin que la population guadeloupéenne s’approprie pleinement cette course transatlantique qui fait partie du patrimoine sportif et culturel de ce département. C’est ce qui a justifié le niveau d’engagement de la Région Guadeloupe et les moyens mobilisé par la collectivité pour s’afficher à travers la marque « Destination Guadeloupe » comme partenaire principal de cette compétition mythique. Des retombées encore plus importantes que lors des précédentes éditions sont donc attendues pour l’île aux belles eaux.

Une vraie stratégie sur le long terme

Avec la Route du Rhum, la Guadeloupe se positionne par ailleurs comme terre d’accueil de grands événements nautiques internationaux tels que la mini transat, le championnat du monde de scooter des mers (Karujet), mais aussi locaux à l’image du Tour de la Guadeloupe en Voile Traditionnelle et de la Triskell Cup. Tous ces événements expliquent l’implication de la collectivité dans la modernisation des équipements, le développement des ports de plaisance, la formation et l’emploi dans ce secteur du nautisme. Une démarche initiée en 2008 dans le cadre d’un plan régional spécifique visant à valoriser le potentiel de l’archipel en la matière, encourager la pratiques des sports nautiques et diversifier l’offre touristique du territoire. Il prévoit notamment de sensibiliser et former les guadeloupéens aux activités nautiques,  d’élaborer un schéma global d’équipements de l’ensemble du littoral, de créer un pôle technique pour la construction et la réparation, d’accompagner la création d’entreprises nautiques par le biais de pépinières, ou encore de créer un environnement fiscal adapté à la modernisation du parc de matériel et de réduire l’octroi de mer sur les matériels des activités nautiques de sport et de loisir. Parallèlement, la collectivité régionale a lancé sur plusieurs plages pilotes son projet Océan. Consacré à l’animation et à l’équipement de sites en bord de mer dotés de plans d’eau favorables à la baignade, ce projet prévoit des aménagements propices à l’essor de la fréquentation de la destination.

Cinq skippers guadeloupéens engagés

Guadeloupe Grand Large

Elément clé de cette stratégie, la structure « Guadeloupe Grand Large » également impulsée par la collectivité régionale guadeloupéenne a vocation à favoriser le développement du nautisme mais aussi d’assurer la formation et la préparation de coureurs professionnels ayant pour objectif de participer aux courses transocéaniques et singulièrement  la Route du Rhum-Destination Guadeloupe. Et pour joindre la parole aux actes, le conseil régional de cet archipel a fait le choix de soutenir cinq skippers guadeloupéens, tous engagés dans cette épreuve mythique et porteront haut les couleurs de leur île. Ce soutien fait suite à la volonté affichée de la collectivité dès 2012 de doter le territoire de ce centre de formation Guadeloupe Grand large, destiné aussi à former aux métiers de plaisance. C’est donc tout naturellement que la Région Guadeloupe a apporté  son appui financier aux skippeurs guadeloupéens qui vont rallier Pointe-à-Pitre au départ de Saint-Malo. Il s’agit de Rodolphe SEPHO - Class 40 Pogo de 2006 « voiles 44 »,  Willy BISSAINTE - Class 40 Pogo de 2005 «Twadysion gwadloup», Philippe FISTON - Akilaria RC 2 de 2010 « Territoire attitude » Ville de Sainte Anne,  Dominique RIVARD - Class 40 sur plan Lombard construit en Tunisie en 2008 et  Nicolas THOMAS – Bateau Guadeloupe Grand Large. A travers les politiques qu’elle met en œuvre pour développer le nautisme sur son territoire et élargir son offre touristique, cet engagement historique dans la Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2014 en qualité de partenaire principal, sa volonté aussi de garantir à l’archipel des retombées économiques de nature à doper l’activité et son soutien aux skippers guadeloupéens engagés dans l’épreuve, la Région Guadeloupe  affiche clairement ses ambitions et sa détermination à être dans la course… pour la destination Guadeloupe. 

Découvrez les navigateurs soutenus et encouragés par la Région Guadeloupe

Des retombées médiatiques, économiques et touristiques...

La Route du Rhum Destination Guadeloupe est un événement majeur de la course au large. Son aura a toujours permis à la Guadeloupe de rayonner en France et d’être la destination mythique que tous les navigateurs rêvent un jour de rejoindre. À l’issue de chaque Route du Rhum, plusieurs organismes officiels et consultants font des tentatives d’estimation des retombées directes de la course sur l’économie de l’archipel. Chacun utilise ses propres modèles d’analyse, ses études et calculs qui convergent pour estimer à près de 4 millions d’euros de recettes liées à la Route du Rhum. Si l’hébergement (hôtellerie et gîtes) représente la part importante de ces recettes, toute l’île en bénéficie : locations de véhicules, stations essence, commerces, restaurants, loueurs de bateaux...

Toutmoun si menm bato !

Mais c’est en terme de notoriété et d’image que l’on peut mesurer son plus fort impact sur notre archipel.
Plusieurs millions d’euros de retombées médias, des heures de reportages, interviews, images et prises de parole mettent de fin octobre à fin novembre la destination Guadeloupe à l’honneur. Presse, radio, télévision relayent la préparation de la course, son déroulement et ses arrivées, mais il faut compter de plus en plus sur les réseaux sociaux et le partage de vidéos qui devrait cette année être spectaculaire. Pour ces raisons, les Îles de Guadeloupe figurent assez naturellement dans le choix final des touristes qui projettent leurs futures vacances. S’ensuit un mécanisme de sélection complexe sur lequel les réseaux d’agents de voyage, les offres en ligne et la concurrence jouent un rôle.

Actualités en relation