Inondations, tempêtes, cyclones, soyons prêts !

La Région est compétente en matière d'aménagement du territoire et, à ce titre, elle a un rôle important en ce qui concerne la prévention des risques naturels dans une optique d'aménagement «durable» du territoire. De plus, elle participe au financement d'actions de prévention des risques : les études pour l’amélioration de la connaissance du risque, les travaux de reconstruction et confortement d‘établissement scolaire, les aménagements de protection du littoral et d’entretien des cours d’eau, l’acquisition de matériel de prévision et de prévention… Le 17 avril 2020, la région a voté une délibération cadre précisant ses domaines d’intervention dans le cadre de la prévention des risques naturels.


Chaque année, la saison cyclonique s’étant officiellement du 1er juin au 30 novembre, les mois d’août, septembre et octobre étant plus favorable à la formation de cyclones. Les dégâts dus aux vents très forts, ainsi que ceux résultant de très fortes précipitations, peuvent concerner l’ensemble des communes de la Guadeloupe.

la gestion du risque cyclonique repose essentiellement sur la surveillance météorologique et sur une mise en alerte progressive de la population exposée, ainsi que sur les actions d’information quant à la conduite à tenir avant, pendant et après le passage du cyclone.

Retrouvez juste après les informations primordiales relatives aux consignes de sécurité, aux comportements à adopter en cas d’évènement et ainsi que d’autres informations utiles pour renforcer la culture du risque en Guadeloupe.

Agir avant : S'informer, Anticiper

Recherchez les informations sur les risques cycloniques:

Retenez les niveaux de vigilance et les consignes à suivre pendant le cyclone

  • Alerte jaune : soyez attentifs
  • Alerte orange : finissez vos préparatifs
  • Alerte rouge : intégrez votre abri
  • Alerte violette : confinez-vous
  • Alerte gris : restez prudents

⇒ Consulter les consignes de sécurité sur le site guadeloupe.gouv.fr

Préparez votre kit de survie

Votre kit de survie doit être prêt en toute circonstance.Il doit vous permettre de vivre en autonomie durant quelques jours dans une situation d’urgence où les réseaux d’eau courante, d’électricité et de téléphone peuvent être coupés.

Regrouper, dans un endroit de la maison facile d’accès, les objets et articles de première nécessité suivants :

  • Eau : au moins dix litres par personne
  • Outils de base : couteau de poche multifonction, ouvre-boîte...,
  • Nourriture de secours consommant peu d’eau : barres énergétiques, fruits secs, conserves, petits pots pour bébé, etc.,
  • Lampe de poche avec deux jeux de piles de rechange ou bien une lampe sans pile à manivelle,> Radio avec piles ou batteries, ou bien une radio sans pile à manivelle;
  • Trousse médicale de premiers soins,  produits d’hygiène...
  • Un double des clés (maison et voiture), les photocopies des papiers administratifs, de l’argent liquide et sa carte de crédit...
  • Vêtements, sac de couchage et couverture de survie..

Source: guadeloupe.gouv.fr

Préparez vous en famille : Le plan familial de mise en sûreté (PFMS)

La préparation à la gestion de crise est avant tout une responsabilité partagée entre les pouvoirs publics et chacun d’entre nous. Établir un Plan Familial de Mise en Sûreté vous aidera à vous préparer et donc à traverser ces périodes de crise. Créez-le avec vos proches, expliquer leur ce qu'il faut faire et mettez-le en pratique dès que possible, pour ne jamais être pris au dépourvu !

Télécharger le PFMS - pdf - 5, 9 Mo

Protégez votre habitat et vos biens

  • renforcer  les  structures  (hauban, toiture...) ;
  • occulter les ouvertures avec des panneaux de bois cloués ;
  • poser des bandes de papier collant sur les baies vitrées ;
  • démonter les grandes baies vitrées ;
  • stocker les outils nécessaires ;
  • enlever ce qui peut devenir un projectile ;
  • constituer des réserves de serpillières et de seaux ;
  • placer ses réserves dans des sacs étanches (aliments, vêtements, médicaments) ;
  • rentrer les animaux ;
  • amarrer les canots le plus loin possible ;
  • gagner les abris municipaux.

Télécharger la liste des abris sûrs sur le site guadeloupe.gouv.fr - pdf - 93,1 Ko

Source : ecologique-solidaire.gouv.fr La démarche française de prévention des risques majeurs

Les mesures de prévention reposent aussi sur les règles de construction.

Les cyclones sollicitent fortement les constructions à cause des vents, des pluies intenses… certaines constructions mal dimensionnées et/ou mal localisées ne résistent pas aux effets des cyclones.

Les principes à respecter sont les suivants :

  • respecter les règles d’urbanismes et les normes de construction en vigueur afin de réduire les risques ;
  • implantation des constructions en dehors des zones particulièrement vulnérables (en bordure du littoral, dans des secteurs exposés à un aléa torrentiel ou de glissement de terrain, sous les lignes électriques à haute tension, dans etc) ;
  • élaguer ou abattre les arbres les plus proches, supprimer les objets susceptibles d’être projetés, etc

 

Les entreprises se préparent

Pensez aussi à mettre en place un plan de gestion de crise qui doit vous permettre de structurer vos actions pour mettre à l’abri le personnel et préserver les moyens indispensable pour une reprise rapide de l’activité. Il vous faudra le tester et être mis à jour régulièrement. Pour  optimiser  sa  mise  en  œuvre,  il  peut également être important de former régulièrement le personnel (au moins une fois par an) à appliquer les consignes de sécurité et de protection du site.

 

 

agir pendant: Rester vigilant

  • repérer les endroits les plus résistants du local et s’y tenir (pièce centrale, toilettes, placard, cage d’escalier) ;
  • s’éloigner des baies vitrées ;
  • surveiller la résistance de l’abri ;
  • ouvrir  sous  le  vent  au  cas  où  une ouverture cèderait ;
  • surveiller le risque d’inondation ;
  • se méfier du calme de l’œil du cyclone (il y aura inversion et renforcement des vents après l’œil) ;
  • redoubler de vigilance la nuit ;
  • attendre impérativement la fin d’alerte pour sorti.

Agir après

  • attention à la marée de tempête qui peut intervenir après le cyclone ;
  • évaluer les dangers ;
  • s’éloigner des points bas ;
  • ne pas toucher aux fils électriques ou téléphoniques à terre ;
  • faire attention aux objets prêts à tomber (tôles, planches, arbres...) ;
  • vérifier l’état des aliments ;
  • réparer et conforter la maison ;
  • prêter secours pour dégager les voies de communication ;
  • éviter les déplacements ;
  • conduire avec prudence ;
  • ramasser les animaux morts.

Gérez vos déchets après le cyclone

 

Quels sont les objectifs et les actions prévus dans le Plan Regional de Prévention et de Gestion des Déchets (PRPGD)  pour les déchets post-cyclonique ?

  • Anticiper les problèmes de la gestion des déchets en situation exceptionnelles : inciter la mise en place de Plans Communaux de Sauvegarde (PCS) et Plan de Continuité d’Activité (PCA) qui intègrent le volet gestion des déchets,
  • Aider les collectivités et les communes à définir des zones de stockage temporaire ;
  • Limiter les impacts et faciliter le retour à la normale.

Télécharger le PRPGD - pdf - 24,8 Mo

 

Organisation de la gestion des risques naturels

Comment s’organisent les secours ?

  • Les secours interviennent pour porter secours aux victimes et limiter les conséquences immédiates de l’inondation.
  • Le maire déclenche sont Plan Communal de Sauvegarde (PCS) et transmet l’alerte et les premières consignes de sécurité à la population.
  • Les agents municipaux assurent les missions de sauvegarde de la population et des biens sous le commandement de la cellule communale de crise.
  • Les services communaux et les secours assurent un retour à la normale le plus rapide possible.
  • La Mairie fait un retour d’expérience pour optimiser les mesures de sauvegarde et enregistre les demandes des sinistrés en vue d’une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle.

L'arrêté de catastrophe naturelle

  • Dès qu’un événement naturel exceptionnel se produit et provoque des dégâts importants sur vos biens, vous devez sous 5 jours :
  • Signaler en mairie qu’ils ont subi des dommages, afin que soit déclenchée la procédure de constatation de l’état de catastrophe naturelle ;
  • Envoyer une déclaration à leur assurance (les coordonnées sont rappelées sur les quittances et dans le contrat).
  • Si un arrêté interministériel reconnait l'état de catastrophe naturelle, le maire prévient les sinistrés qui auront 10 jours pour transmettre à leur assurance la déclaration de sinistre et la copie de l’arrêté si non fait dans les 5 jours après la catastrophe.

Source : service-public.fr

Où trouver les informations sur les risques naturels ?

Tous nous disposons d’un droit à l’information sur les risques naturels, vous pouvez consultez :

Sur le site de la préfecture:

  • Le Dossier Départementale des Risques Majeurs (DDRM)
  • Le plan de prévention des risques naturels (PPRN)

En mairie ou sur le site internet de votre commune :

  • Le Document d’Information Communal sur les RIsques Majeurs (DICRIM)