Le Schéma Régional de Développement de l’Aquaculture Marine

Fruit d’une large concertation, le Schéma Régional de Développement de l’Aquaculture Marine (SRDAM) a été adopté en assemblée plénière, le 22 octobre 2013. Objectif : soutenir la croissance de cette filière, dont le développement contribue à diminuer l’effort de pêche et à réduire le déficit de la balance commerciale en produits de la mer.


L'aquaculture regroupe toutes les activités de production animale ou végétale en milieu aquatique. En Guadeloupe, elle constitue un secteur jeune et prometteur, car notre archipel dispose de beaux sites terrestres, littoraux et maritimes, de systèmes d’élevage en bassins, en lagunes aménagées, en cages, en radeaux flottants ou en enclos.

De plus, cette activité a pour atouts de :

  • permettre une production régulière, adaptable en fonction de la demande
  • fournir des produits frais de différents calibres, conformes aux normes sanitaires en vigueur.

La Région Guadeloupe s’est donc fixée pour but d’accompagner cette filière afin de lui permettre de croître rapidement et de prendre des parts de marché dans un secteur qui importe environ 6 000 tonnes de poisson par an. En plus de contribuer à la réduction de la balance commerciale en produits de mer, son développement entrainera des créations d’emplois.

Un SRDAM ambitieux

Se conformant aux dispositions du code rural et au transfert de compétences intervenu en 2011, la Région Guadeloupe à élaboré un Schéma Régional de Développement de l’Aquaculture Marine (SRDAM), avec tous les acteurs concernés.
Le SRDAM préconise une aquaculture artisanale et durable. Il est axé sur le développement préférentiel, et non exclusif, de la pisciculture marine, cette filière de la production étant la plus structurée des activités qu’il est possible d’envisager de développer à court terme en Guadeloupe. En effet, elle possède une écloserie marine et une ferme de production pouvant servir de centres de formation pour de nouveaux opérateurs.

500 hectares aménageables

Dans le cadre de ce SRDAM, l’ensemble des sites existants, mais aussi  les zones propices au développement de l’aquaculture marine, ont été répertoriés.
Au total, la Guadeloupe comporte 18 sites propices, offrant 500 hectares de surface aménageable pour la mise en place de fermes piscicoles.
Il est à noter que ces zones propices et sites favorables identifiés dans le SRDAM ne sont ni figés, ni exclusifs. Le schéma représente un support pour l’instruction de demandes d’autorisation d’exploiter sur le Domaine Public Maritime.




Actualités en relation

  • Caribbean location cinema Road Show, en Guadeloupe

    La Guadeloupe, terre de tournages accueille du 15 au 17 novembre 2018, le premier Caribbean location Road show organisé par la Région Guadeloupe. Cette année, le cinéma guadeloupéen fête ses 50 ans ; l’occasion de rappeler que la Guadeloupe est devenue la région la plus attractive de France pour l’accueil des tournages, compte tenu du cumul de ses incitatifs. Pour la 1re fois, l’ensemble des commissions du film de la Caraïbe se retrouvera en Guadeloupe, à

    l’initiative de la Région Guadeloupe et en partenariat avec Film France, les professionnels et forces vives du territoire, pour le...

  • 1ere édition du Salon Régional de l’Artisanat, « Week-End Art »

    Dans le cadre de sa mission d’appui et d’accompagnement des acteurs économiques de l’archipel guadeloupéen, la Région en partenariat avec la Chambre de métiers et de l'artisanat organise la 1ere édition du Salon Régional de l’Artisanat intitulé « Week-End Art », qui aura lieu les 10 et 11 décembre 2016 à Jarry.

     

     

  • Consultation citoyenne pour renforcer un développement harmonieux de notre territoire

    Le Président de Région, Ary Chalus invite l’ensemble des Guadeloupéens à participer à une

    consultation en ligne sur le développement économique de notre archipel. La Collectivité

    régionale appelle chacun à contribuer aux travaux d’élaboration des stratégies régionales pour le

    développement économique, la formation, l’enseignement supérieur et l’innovation. Jusqu’au

    30 novembre 2016, les citoyens pourront répondre au questionnaire en ligne, accessible sur le site

    Internet de la Région.